Liste des définitions

par mot

Nom contenant :

Maladies, dégénérescences et malformations

Retour à la page précédente

Retour à la liste des définitions

 

Les plantes peuvent être victimes de maladies, dégénérescences ou malformations diverses :

 

Hypochromie ou albinisme

Comme chez les animaux, des gènes codants pour un pigment anthocyanique ou autres peuvent être mutant, et ne plus coder de la même façon. C'est le cas des allèles (forme variante d’un même gène codant pour un même caractère) codant pour la couleur des yeux ou des cheveux ou pour le type de mélanines dans la peau humaine.
Parfois cela rend la plante plus ou moins stérile car non attractives ou moins attractives pour les pollinisateurs. Parfois une fleur « albinos » peut tout de même attirer les hyménoptères ou autres polinisateurs qui voient des longueurs d'onde plus courtes que le visuel pour l'humain, soit les ultraviolets que nous ne voyons pas et elles sont pollinisées quand même.

Pour les orchidées le phénomène est rare et on utilise le terme de lusus :
Les lusus sont des anomalies morphologiques dont l’origine peut être diverse. L’anomalie la plus commune est l’albinisme, c’est à dire l’absence de coloration de la fleur. Parfois il ne s’agit que d’une faible coloration de la plante, on parle alors d’hypochromie. A l’inverse une fleur peut être hyperchrome et donc présenter une forte coloration inhabituelle. Outre la couleur, les orchidées peuvent être victimes de malformation et ainsi présenter un labelle en forme de pétale, des pétales en forme de labelle, une fusion des pièces florales, un double labelle, deux hampes florales sur la même tige etc.


Cas d'un Orchis militaris (Orchis militaire) atteint d'hypochromie.


Cas d'un Glechoma hederacea (Lierre terrestre) atteint d'hypochromie.


Melamsporella caryophyllacearum

C'est un champignon qui donne cette allure de bonne santé alors que l'arbre est malade. Dans le langage populaire on appelle cela "un balai de sorcière".


Cas d'un Pinus pinaster (Pin maritime) atteint du Melamsporella caryophyllacearum.


La fasciation ou la cristation

la fasciation ou la cristation est un développement anormal de la croissance du méristème. Les pousses ont une symétrie bilatérale au lieu d’avoir une symétrie axiale. En effet, le point d’extrémité de la plante (l’apex), qui normalement se développe vers le haut en produisant des tiges plus ou moins cylindriques se fait ici dans une autre direction. Si le développement est horizontal, il en résulte des tiges en forme de faisceaux (fasciation) ou en forme de crêtes (cristations). Mais les tiges peuvent aussi être en forme de ruban, boursoufflées ou tordues.

La cristation ou la fasciation sont un phénomène assez fréquent chez les cactacées (elle est signalée dans plus de 50 genres). En raison de la croissance illimitée du méristème linéaire, la tige s’aplatit en formant des crêtes avec à leur surface, les aréoles et leurs épines. Le nombre de nervures et de lignes spirales formées par les aréoles augmente mais la structure des aréoles ne change pas. Avec l’âge, les crêtes se développent en forme ondulante, d’éventail ou en forme de cerveaux. Tous les cactus en forme de colonne et globulaires ainsi que les opuntias peuvent être touchés par ce type de croissance anormale. Cela reste cependant rare car cette anomalie ne peut pas être provoquée.

Les espèces fasciées croissent plus rapidement que la normale. En effet, sur les crêtes, la surface de photosynthèse est accrue, ce qui conduit à une meilleure nutrition carbone, donc à une croissance plus rapide, mais fleurissent plus difficilement. Les cristations ou les fasciations ne peuvent pas être assimilées à un cancer, car les cellules conservent une morphologie normale et la multiplication cellulaire n’y est pas anarchique et incontrôlée. Elles correspondent à une structure de croissance différente de la forme classique. Les cristations ou les fasciations sont parfaitement réversibles, sauf si leur cause est d’origine génétique et non contrôlable. Leur durée est très variable.

Les principaux agents et facteurs qui causent les cristations ou les fasciations peuvent se classer en : causes génétiques (mal définies), infections bactériennes, fongiques ou virales, modifications des conditions environnementales diverses, et enfin, liaisons mécaniques ou des agressions chimiques.


Cas d'une Bellis perennis (Pâquerette) atteinte de fasciation.


Cas d'une Bellis perennis (Pâquerette) atteinte de fasciation.

Retour à la page précédente

Retour à la liste des définitions

 

 

 

 


Copyright Plantes Sauvages