Leçon 10
 

2 Quelques repères sur la structure cellulaire

Les plantes synthétisent elles-mêmes les substances nécessaires à leur organisation, à leur croissance et à leur reproduction. Chacune des cellules des feuilles, des fleurs et des tiges évoque un entrepôt de marchandises.

La paroi cellulaire des végétaux est une des grandes différences avec la cellule animale. Elle contient des molécules de cellulose qui lui donne une plus grande rigidité que celle des cellules animales. Ces molécules forment des cordons qui - à la manière de l'armature en acier d'un bâtiment - garantissent une élasticité suffisante. Cette paroi contient en guise de remplissage, des pectines (responsables de l'aspect gélatineux des gelée de fruit). Ces cellules peuvent aussi renfermer de la lignine qui est très rigide (d'où le nom de tige ligneuse pour les arbres).

La deuxième différence avec la cellule animale est que la cellule végétale contient un organe qui lui est propre : le plaste. Chloroplaste contenant la chlorophylle dans les feuille, amyloplaste contenant de l'amidon dans les tissus de réserves (bulbes,...), chromoplaste dans les pétales des fleurs pour leur donner leurs couleurs. La dernière différence (pour les spécialiste) : elle possède un appareil vacuolaire très développé occupant souvent plus de 80% du volume totale de la cellule.

Nous n'irons pas beaucoup plus loin sur la structure cellulaire. N'oubliez pas non plus que ce sont ces cellules qui synthétisent tous les produits divers et varié dont on n'a parlé : les poisons pour l'auto-défense, les nectar et parfums pour attirer les insectes. Ces molécules sont tellement complexes qu'on les extrait des plantes pour les médicaments car on ne sait pas les reproduire.

 

 

 

 

 


Copyright Plantes Sauvages