Leçon 7
 

3 Quelques caractéristiques des différents milieux

L'Europe occidentale présente une grande variété de paysages, chacun a ses caractéristiques et donc les plantes qui lui sont propres. Les principaux paysages sont :

Nous allons en étudier quelques uns.
Il ne faut pas perdre de vue que ces zones sont rarement séparées par des limites précises ; la transition s'effectue progressivement.
De plus, l'aspect et la structure des milieux naturels ou transformés par l'homme évoluent sans cesse ; un étang délaissé sera bientôt envahi par la végétation, et la nappe d'eau libre finira par disparaître. En quelques décennies, une plantation de peupliers ou d'épicéas change profondément de sorte que les animaux et les plantes qui l'habitent ne sont plus les mêmes qu'au départ.

Le littoral

Il est plus humide que l'intérieur des terres, surtout dans l'ouest où les vents dominants viennent de la mer.

Les plages de sable

Les dunes sont dues à l'accumulation du sable soufflé par le vent. Ce sable qui ne retient pas l'humidité, est imprégné de sel et constamment agité. C'est pourquoi rares sont les plantes capables de s'adapter à ces conditions instables (Exemple l'oyat). Les dépressions entre les dunes peuvent être très humides si l'eau de pluie s'y accumule. Cela explique la présence de quelques plantes comme le chardon bleu et une euphorbe.

Les dunes ne cessent de s'agrandir du coté tourné vers la mer, alors que sur l'autre versant, la végétation tend à les stabiliser. La pluie dissout le sel et les débris de coquillages, laissant un sable propre, plutôt acide, où peut se développer une lande dominée par la bruyère qui, finalement, sera remplacée par des broussailles.

Les forêts

Les forêts représentent 80% de la matière végétale du globe et jouent un rôle déterminant dans les grands équilibres biologiques.

Sur le plan géographique elles couvrent tous les continents :

Son existence dépend de deux paramètres essentiels pour les arbres :

  1. Une température supérieure à 10°C pendant au moins un mois dans l'année.
  2. Des pluies supérieures à 500 mm par an.

On distingue quatre grands types de forêts :

La forêt boréale ou taïga.

Elle couvre les régions froides s'étendant entre 50° et 60° de latitude nord. assez pauvre, on ne recense que quatre genres de conifères (l'épicéa de Scandinavie, le mélèze de Sibérie, le pin en Amérique du Nord et le sapin) et deux feuillus (le bouleau et le saule).

La forêt tempérée.

La forêt tempérée associe les arbres à feuilles caduques et les résineux à feuilles persistantes. En France, 64% du territoire est couvert de feuillus avec en position dominante le chêne pédonculé et le chêne rouvre puis le hêtre.

La forêt méditerranéenne.

On y trouve principalement des conifères du genre pinus (pin maritime, pin parasol, pin d'Alep) et des feuillus qui conservent leurs feuilles toute l'année (sempervirents) et qui regroupent les chênes lièges, chênes verts, lauriers,...

La forêt tropicale

Grâce à un climat chaud et humide, on peut y observer une très grande quantité d'espèces (de 2000 à 3000 selon les régions). La surexploitation de la forêt amazonienne qui couvre actuellement 500 millions d'hectares, entraîne un recul de celle-ci de l'ordre de 10 millions d'hectares par an soit la superficie du bois de Boulogne (à Paris) toutes les demi-heures.

 

 

 

 

 


Copyright Plantes Sauvages