Leçon 4
 

2 Structure générale et vocabulaire de base de la feuille

Mais tout d'abord, à quoi sert une feuille ? Une feuille sert à assurer les échanges gazeux avec l'atmosphère (gaz carbonique pour sa croissance, oxygène, vapeur d'eau) comme nous le reverrons dans la leçon 6.

Une feuille est constituée ainsi :

Il existe deux grands types de feuilles :

Exemple : la jonquille, le pissenlit.
Exemple : le marronnier, l'acacia, le trèfle, l'églantier.

L'attache de la feuille sur la tige peut être variée :

Exemple : le chèvrefeuille, le compagnon (feuille du haut), gui.
Exemple : la marguerite (en haut)
Exemple : les herbes

La répartition des feuilles sur la tige est très importante et on distingue 3 types :

Note : on dit bien alterne et pas alternée !

Exemple : l'églantier, le cerfeuil.

Exemple : l'ortie dioïque, le millepertuis, la stellaire des bois.

Exemple : le pissenlit, la pâquerette, le cyclamen.

 

Exemple : le haut de la renoncule, le gaillet gratteron (la plante qui fait des petites boules qui s'accrochent aux pulls !)

 

La feuille ou la foliole peut être :

Exemple : le gui
Exemple : l'ortie dioïque.

Exemple : la branc-ursine, la chélidoine.

Certaines espèces peuvent comporter plusieurs caractéristiques. En effet, une plante peut très bien avoir des feuilles en rosette en bas de la tige et des feuilles opposées en haut. De même, des plantes peuvent avoir des feuilles rondes en bas de la tige et des feuilles très étroites et fines en haut.

Exemples :

La campanule à feuilles rondes dont vous verrez rarement les feuilles rondes qui meurent à la floraison pour donner place à des feuilles étroites le long de la tige).

Le diplotaxis dont les feuilles sont de plus en plus lobées vers le bas.

 

 

 

 

 


Copyright Plantes Sauvages