Liste des espèces

par nom français
par nom latin

Nom contenant :

Les arbres

 

 

Les arbres sont des grandes plantes ligneuses vivaces dont la tige, ou tronc, fixée au sol par des racines, est nue à la base et chargée de branches et de feuilles à son sommet.

L'arbre a toujours été un symbole culturel majeur : l'arbre de la connaissance du Paradis terrestre, l'arbre de la liberté à la révolution... Certaines entreprises l'utilisent dans leur logo.

Vocabulaire

Le houppier est l'ensemble des ramifications qui compose la cime des arbres.

L'écorce est la partie externe. Dans la partie profonde de l'écorce, il y a production d'une couche de cellules, le liber, qui permet des échanges entre les feuilles et les racines par des tubes assurant la conduction de la sève. La sève monte des racines. Son ascension s'effectue par succion au niveau des feuilles.

L'aubier : dernières couches annuelles du bois constituées de cellules encore vivantes et donc de teinte plus claire que le coeur.

Cerne : quantité de matière produit pendant une période de végétation. La dendrochronologie est la science qui étudie la variation d'épaisseur des anneaux de croissance des arbres, pour en déduire leur age et le climat à chaque époque. Elle a été mise au point à l'université de Tucson en Arizona en 1937 par Douglas.

Un taillis est un peuplement d'arbres coupés au niveau du sol et dont les bourgeons de souche ont rejeté un ensemble de nouvelles tiges.

Composition

La lignine est le principal constituant du bois ; elle représente 20 à 30% du carbone de la biomasse végétale et contribue à la qualité du bois.
Le bois est formé de longues cellules mortes, aux parois latérales durcies par la lignine, matière incrustée dans la cellulose. Les plus anciennes fibres, internes, dures et plus foncées constituent le coeur. L'aubier est la partie vivante du tronc. La zone extérieure, écorce et aubier, n'a pas la résistance nécessaire pour l'exploitation.

Entretien

La sylviculture est l'art d'entretenir et d'exploiter les forêts.
Les feuilles ne produisent plus de glucides lorsque la lumière qu'elles reçoivent devient insuffisante. C'est pourquoi elles meurent lorsqu'elles sont en sous-bois. Les branches qui les portaient cessent alors de croître en épaisseur, puis s'élaguent le plus souvent naturellement.

En revanche, les arbres isolés ou plantés en larges espacements croissent plus vite que ceux des peuplements serrés, et gardent des feuilles sur leurs branches basses, qui ne s'élaguent pas spontanément ou très mal.

Or, l'absence d'élagage, ou un élagage trop tardif, conduit à la production de troncs dépréciés, fortement coniques, sur lesquels apparaissent des noeuds plus ou moins gros, voire des noeuds noirs et non adhérents. C'est pourquoi les sylviculteurs élaguent les arbres de plus en plus fréquemment.

Au Japon, certains peuplements de sugi, ou cèdres du Japon (Cryptomerias japonica), sont élagués traditionnellement depuis plusieurs siècles. Ils fournissent des poteaux totalement cylindriques, lisses, dépourvus de noeuds, sans creux ni bosses, destinés à la décoration traditionnelle des alcôves.

La mise en lumière des tiges de certaines essences forestières, en particulier les chênes, peut entraîner, sous le houppier et sur une partie plus ou moins importante du tronc auparavant sans branches, l'apparition de gourmandes, fines branches inutiles à l'arbre, mais qui consomment sa sève.

Les tailles

Les branches des arbres sont coupées selon une forme précise. On distingue :

Industrie

Les arbres constituent 80% de la masse végétale du globe et ont représenté pendant des millénaires (jusqu'au XVIIIième siècle) l'essentiel de l'énergie consommée par l'homme et ont servi principalement à la construction (bâtiments, navires, machines). Ils ne représentent actuellement que 3% des échanges mondiaux.

On distingue trois types de bois :

 

 

 

 


Copyright Plantes Sauvages